Portrait Brijou_edited.jpg

Brijou Talon

EN TÊTE À TÊTE AVEC LA TERRE

J’ai vingt ans quand une amie me parle de ses cours à un atelier de céramique. Je me dis alors  pourquoi pas et je me laisse tenter. C’est une révélation lumineuse, c’est ainsi que commence mon premier lien à la terre, le tournage. Diplôme de jardinière d’enfants en poche, je commence une nouvelle formation d’éducatrice sociale. Je suis la première malentendante à entrer dans l’Ecole Sociale de Suisse Romande. Ce nouveau départ me demande beaucoup de temps et d’énergie. Je crois, à tort d’ailleurs, que le temps me manque pour mener à bien cette passion. Je ne peux que constater aujourd’hui qu’il y a eu de nombreux arrêts et de nombreuses reprises. Toujours l’envie d’y revenir et toujours une excuse d’un manque de temps.
C’est à l’âge de quarante ans que je me décide enfin. Mes enfants sont adolescentes et je dois me rendre à l’évidence qu’elles deviennent de plus en plus autonomes. Je reprends, mais cette fois-ci, je ne pratique pas très longtemps le tournage. Très vite j’essaie le modelage, toute seule au grenier.  Mon premier atelier se situe dans notre maison à Ollon. J’apprends avec passion et patience, je répète sans cesse, je m’inspire de livres sur la sculpture. Je fais des dizaines de mains, de pieds, de visages pour arriver enfin à quelque chose de satisfaisant à mes yeux. Puis plus forte de la confiance acquise, je complète ma démarche en suivant des cours chez Magali Charmillot, à qui je dois beaucoup.
Suivront de petites formations, de-ci et de là, avec des modèles vivants. Jour après jour, année après année, c’est devenu aujourd’hui une nécessité. Ma quête artistique ne s’est plus jamais arrêtée, et c’est loin d’être fini.
En 2017, suite à des soucis de santé qui deviendront chroniques, je dois apprendre à freiner mon rythme, à prendre le temps. C’est ainsi pour moi aujourd’hui. Ces nouvelles données m’apprennent à découvrir le temps qui passe autrement, à concentrer mes efforts sur le moment présent, à y prendre plaisir sans me projeter trop loin.
Accepter que la naissance d’une sculpture me prenne davantage de temps, et quand cela devient plus difficile, je reprends mes petits bols…
… j’ai les mains dans la terre, tout va bien.

 
 

Démarche artistique

LA TERRE É MOI?

Mes mains s’agitent. Le besoin de s‘inspirer d’une œuvre existante et d’être en lien avec l’artiste et son époque est essentielle dans ma démarche actuelle. Une échappée s’établit peu à peu dans la création d’œuvres plus personnelles.
Les difficultés annoncées ne se mesurent point. Ce face à face avec cette argile docile délie mon regard. La répétition, l’observation et la correction de chaque partie du corps s’élaborent dans la persévérance et la recherche de la technique des émotions et des attitudes, afin que le travail accompli soit harmonieux.
Apprendre à voir, c’est prendre conscience de la façon dont nous croyons voir.

 

Expositions

2011 au Château de la Roche à Ollon avec Magali Charmillot

2013 Exposition collective à la galerie Beauregard à Montreux

2014 au jardin Instinctif aux Grangettes - Noville

2015 au jardin de Carole à Aigle

2016 au Diable Vert à Bex

2016 au jardin Zen à Aigle

2019 au jardin de Carole à Aigle

2021 et 2022 exposition à l’atelier « autour de la terre à Corbeyrier et au jardin avec les photographies de Thierry Talon

 2022 chez « Ac ò té » à Villars-sur-Glâne

 

INFORMATIONS COPYRIGHT

Symbole Ré-Visionnaire:  Je laisse mes œuvres libres de droit afin qu’elles puissent être partagées entre personnes qui souhaiteraient les reproduire dans l’esprit du Collectif, dans la mesure où ils m’indiquent bien comme auteur. 
Symbole Copyright:  Je suis détenteur du copyright de mes propres œuvres : mon travail ne peut pas être reproduit, hormis par le Collectif d’Art Ré-Visionnaire, dans les conditions telles qu’indiquées ci-dessus au point 1. Sauf accord écrit de ma part.

 

CONTACT

Brijou Talon

Chemin du Bouillet 7

1856 Corbeyrier


077 445 95 27

(messages uniquement)


brijout@icloud.com

Instagram